• Sophy

Santorin une randonnée entre Fira et Oia... Histoire d'une balade aux 5 sens.

Dernière mise à jour : 6 oct. 2021



Quand le temps n'est pas à la fête, froid, neige, pluie, ...seule chez moi, il me suffit de fermer les yeux et de brancher mes écouteurs pour retrouver mes escapades ensoleillées...ou pas !


La musique a toujours tenu une place importante. Elle a accompagné mes kilomètres sur la route, tous mes moments de solitude et tous ces moments d’indépendance...


Glisser sur l’asphalte entourée d’un halo de musique… Cette sensation que rien ne peux plus arriver, que rien ne peux m'atteindre, ce sentiment de liberté infinie…. Un jour je l’ai écrit : S’il ne me restait plus rien, j’aurais toujours la musique…


Et puis tous ces moments particuliers qui sont liés à un titre précis… Comme une madeleine de Proust, toutes les émotions ressurgissent quand les premières notes éclatent dans le silence…


Un des plus précis dont je me souvienne : L'escapade à Oia sur l’île de Santorin, en solitaire et ce titre inconnu, innatendu à la voix asiatique et au son plannant : Chris Coco & Sacha Puttman "Starlight"

https://youtu.be/1_BFWRi_PxM


En voici l'histoire :


Santorin, Novembre 2017… Apres quelques années surprotégée voir annihilée par un esprit trop fort… J’avais enfin retrouvé ma liberté, ma liberté d’être et de vivre… Je reprenais le cours de ma vie à 41 ans… J’avais fait une escale 14 ans plus tot à Santorin avec une amie et je m’étais fait la promesse d’y retourner…




Réaliser ses vieux rêves, faisait parti aussi du nouveau plan !! Je me suis alors organisée 3 jours en douce compagnie, (je venais de rencontrer l‘homme qui partage ma vie aujourd'hui!). Car c'est résolument une île à vivre à deux ! Et nous avons adoré le charme et le romantisme de son coucher de soleil...la qualité de ses hotels et suites luxueuses avec jaccuzi extérieur vue sur la Mer Egée...


Comme ce lieu de rêve « Cocoon Suites » :


https://cocoonsuites.com/?gclid=Cj0KCQiA3Y-ABhCnARIsAKYDH7syABDkftSab44FKEjnmn_buSnSmRpfrBwyGP4i9-riT-wIzk06C5kaAmNEEALw_wcB


Puis, j’ai testé 2 jours seule ! Seule pour déambuler libre sur cette île des Cyclades ! L'envie de randonner était aussi revenue fortement apres 3 ans d'inactivité ! J’avais donc entrepris ce matin de Novembre de quitter mon Hôtel d’Imeroviglion et de parcourir l’île pour découvrir la ville d’Oia…



Un chemin de randonnée dans la végétation sauvage, sur les crêtes de cette île volcanique me permettait d’aller sur 12km de Fira à Oia en près de 3 heures…


Un sac à dos, une paire de basket, un short et « let’s go darling »... Le ciel était suffisamment bleu mais tout pouvait changer en Novembre…


Des paysages à part, une végétation aride et quelques plantes grasses. Des rochers partout… Et la mer Egée à perte de vue…. L’aventure comme je l’aime … Tout revenait … Mon esprit globe-trotteur était à nouveau en éveil !


Des nuages menaçants sont venus à ma rencontre mais je n’avais aucune crainte… Toujours cette étoile au-dessus de ma tête … Seule dans les Cyclades mais certaine que mon côté Caméléon Bleu (Toujours positive) s’adapterait à toutes situations…


J’ai atteint les portes de la fascinante ville aux dômes blancs et bleus juste avant l’orage…

Juste le temps d’entrer dans un petit restaurant sur la falaise vue sur mer… Une minuscule table m’attendait face à la tempête qui s’annonçait…

Les nuages ont vite évolué et une courte accalmie m’a permis d’apprécier un déjeuner pantagruélique (Faute de n’avoir pas su me faire comprendre du grec prenant ma commande !) Face au jeu délicieux des rayons de soleil traversant les nuages noirs… J’échappais encore pour l’instant à la pluie… Et puis Il a fallu reprendre la route et entreprendre de découvrir la ville malgré tout ! …J’ai déambulé dans les ruelles étroites… le ciel redevenait menaçant …

Jusqu’à ce que l’orage se pose juste au-dessus de ma tête et s’apprête à laisser s’abattre sur moi des trombes d’eau…


Juste le temps d’entendre des bribes de sons sortant de nulle part et de repérer une micro grotte coincée dans le virage en dessous entre plusieurs échoppes d’une typique ruelle plongeant sur la mer… Un salon de thé inattendu pour m’abriter…


Le "Vitrin coffee shop" m'ouvrait ses portes...

https://images.app.goo.gl/522wiRtYGqXjzEdh8


La micro seconde suivante j’étais installée dans une minuscule salle de 5m2 toute tarabiscotée mais avec style et délicatesse… Un de ces endroits que nous adorons nous les filles ! Des thés particuliers au nom évocateur et des crêpes et gâteaux maisons qui exaltent les sens à moins de 2 mètres !

Un endroit Bobo écolo où la musique prenait une dimension particulière… Et c’est là que j’ai à jamais imprimé cette musique sur ce moment de liberté, où seule contre les éléments je trouvais la paix et la sérénité humaine dans un lieu magique… Face à la porte ouverte, et à la pluie j’avais trouvé mon havre de paix et la musique m’a enveloppé de réconfort, de douceur comme le parfum du thé qui arrivait…


Je vibrais, j’étais vivante … Comme entourée d’un halo d’énergie…



Je n’oublierai jamais… Je crois que, j’ai malgré tout, été très longtemps une femme qui pensait n’être rien sans ses proches, qui avait besoin d’un cocon clos pour s’épanouir et c’est en fait ce jour-là que j’ai retrouvé le sens… Je suis une femme libre et indépendante et qui peut vivre juste avec la terre entière.


Il y aura partout un être humain, une porte ouverte, quelque part… prêt à accueillir et à partager un sourire…


J’ai bien sûr aussi dû reprendre mon chemin mais riche de ces minutes d’intensité. J’avais éprouvé ce sentiment pur qu’on n’est jamais seul sur terre même à l’autre bout de l'Europe ...


J’ai poursuivis ma route… Le temps d’user mes yeux aguerris et l’objectif de mon appareil photo sur les façades blanches , de figer dans le temps quelques chats vagabonds sur les murets blanchies à la chaux…



Et cette femme…. gardienne du temps et de son village qui brandissait son balai devant toutes ces touristes fashionnistas faisant des selfies dans sa ruelle sacrée…


Le son de sa petite voix vociférant me revient encore…


Apres avoir parcouru la ville de long en large,



j’ai choisi de faire le retour en taxi et de me faire déposer à 1 km de mon hôtel , au promontoire qui descendait au fameux port de Fira (Ou Thira) là où j’avais foulé la première fois le sol de l’ile il y a 14 ans, je me rappellerai toujours cet escale en ferry et l’arrivée en bas de Fira, les 598 marches parcourues à dos d’âne (Passage obligé en haute saison !) avec mon acolyte baroudeuse Patricia…

Nous avions passé 4h sur l’ile et avions décidé de profiter d’un bar piscine accroché à la falaise… C’était magique…


J’ai remonté cette fois à pied les 598 marches ! Un grain de nostalgie en tête ! C'est très different Santorin en Hiver, il n'y a personne !


C'est calme voir trop calme et il y a peu d'animations mais la vue reste imprenable et unique sur la Caldeira... Ce cratère géant d'eau qui crée les contours marquées de l’île ... Et les couchers de soleil unique à vivre ! Les températures restent douces mais la meilleure période reste de mai à Octobre...


J'ai terminé ma journée sur la terrasse de ma chambre d'hotel en revant de la prochaine escapade ...



La musique est notre petit espace d'émotions positives, ne vous en passez pas ...


Prendre ne serait ce que 5 minutes pour s'isoler fermer les yeux et laisser la musique vous envahir et transporter vers de doux endroits, dans de douces vibrations c'est garantir un moment de bonheur simple et rien qu'à vous...


C'est un peu mon yoga à moi !


Douces reveries à toutes et tous ...

Et à bientot pour une nouvelle histoire...


Sophy.





54 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout